El Tarf (Algérie) : Gravures rupestres du culte du mouflon

 

Un site archéologique découvert à El Tarf

Source - http://www.lexpressiondz.com/index.php?news=134788 

 

«Ghar El Maâïz» s'ouvre vers le nord en contrebas du bloc repère, dans un chaos de grès numidiens.

Un site archéologique de l'ère néolithique découvert à Cheffia (El Tarf), datant de l'ère néolithique, soit quelque 6000 ans avant Jésus-Christ, vient d'être découvert dans la commune de Cheffia, dans la wilaya d'El Tarf, a indiqué le directeur de wilaya de la culture, M.Ali Taïbi.


Qualifié «d'important» par une équipe du Centre national de recherche en archéologie (Cnra), dépêchée sur les lieux pour s'enquérir de l'authenticité de cette découverte, le site se présente sous la forme d'un abri sous roche, non loin du lieudit «Ghar El Maâïz» (abri du mouflon), agrémenté de dessins rupestres. Ce site archéologique a été mis au jour à la suite de la récente mise en exploitation d'une carrière d'agrégats destinée à approvisionner le chantier de l'autoroute Est-Ouest, a-t-on ajouté de même source.
«Ghar El Maâïz» s'ouvre vers le nord en contrebas du bloc repère, dans un chaos de grès numidiens, constitué par un entassement de rochers où des peintures ont été constatées sur la paroi du fond avec une couleur ocre rouge comportant trois sortes de motifs dont des animaux, divers objets ainsi que des silhouettes humaines mais qui ne datent pas de la même époque.
Selon les explications fournies par l'équipe du Cnra, un animal est peint de profil, apparaissant sur deux pattes, l'une à l'avant et la seconde à l'arrière avec des extrémités arrondies.
Son museau, pointu, est très allongé mais au vu de l'allure générale de cet animal et la courbe de ses cornes, il s'agirait d'un mouflon  qui inspirait, au néolithique, une coiffure rituelle associée à certaines pratiques de magie ou croyances religieuses, a-t-on expliqué.


Ce site archéologique constitue pour le moment le témoin le plus septentrional connu du «culte du bélier», a indiqué un chercheur de l'équipe du Cnra. Quant aux silhouettes humaines, elles sont au nombre de quatre, représentant des personnages «très schématisés» ne comportant aucun détail.
Le constat fait ressortir que les bras et les pieds de ces silhouettes apparaissent nettement détachés et que leur tête est confondue avec le tronc. L'importance patrimoniale du site en question, voire son intérêt historique et archéologique, sont «avérés», d'autant qu'il est le seul à comporter des dessins rupestres à avoir été découvert, à ce jour, dans la wilaya d'El-Tarf, a indiqué le directeur de la culture. L'exploitation de la carrière d'agrégats mitoyenne a été suspendue pour éviter la dégradation du site, a-t-on ajouté.

 

 

indi-cours-logo-8.png

INDIana UNIversitas 

is opening a branch in the UK in order to meet the growing demand for online courses in English.

 INSTITUTE OF ANTHROPOLOGY UK

*Registration now open for JANUARY 2015.*

 

For further information, please contact: patrimundia.uk@gmail.com